dimanche 19 mars 2017

Laval virtual 2017

Laval virtual 2017

Les Laval Virtual Days sont une opportunité unique de découvrir la Réalité Virtuelle/Réalité Augmentée


Salle Polyvalente
Place de Hercé
53000 LAVAL



JOURNÉES GRAND PUBLIC
  • SAMEDI 25 MARS  :10H - 18H
  • DIMANCHE 26 MARS :10H - 18H

Billetterie sur place ou à l'Office de Tourisme de Laval
Découvrez les Nouvelles Technologies et les innovations du Virtuel autour d'animations surprenantes pour toute la famille. 
Tarif 1 jour : 7€
Tarif Réduit (demandeurs d'emploi, étudiants, -18 ans) : 5€ 
UN JUSTIFICATIF SERA DEMANDÉ.
Tarif 2 jours : 10€
Tarif Réduit (demandeurs d'emploi, étudiants, -18 ans) : 7€ 
UN JUSTIFICATIF SERA DEMANDÉ.
Gratuit pour les moins de 5 ans.


vendredi 17 mars 2017

BaraKàLivres - Vente solidaire

Barakàlivres

Vente de livres solidaire
les 18 et 19 mars 2017

Les associations "les Amis des Enfants du Monde" et "Juley, Enfants du Ladakh" organisent une GRANDE foire aux livres aux profits des enfants défavorisés.

Un grand choix de livres à petits prix... Venez nombreux !!!

  • Romans
  • Polars & Thrillers
  • Biographies & Mémoires
  • Culture & Société
  • Beaux livres
  • Bandes dessinées
  • Jeunesse
  • ...
Nouveau lieu (plus spacieux)  : 

Gymnase Château Nord - 18, allée de Provence - 44400 Rezé
Samedi  18 mars 2016 : de 15 h à 19 h
Dimanche 19 mars 2016 : de 10 h 18 h

Tramway : Balinière ou Château de Rezé


MERCI POUR LES ENFANTS !!!

mercredi 8 mars 2017

Recette de pommes pour l'apéro

Des pommes pour l'apéro

(pour 8 personnes)


Matériel :

  • Un pèle pomme
  • Un four
  • Un minuteur


Ingrédients :

  • 8 pommes à chair fermes

  • Préchauffez le four à 125°
  • Épluchez, évidez, coupez les pommes à l'aide du pèle-pomme
  • Disposez les tranches de pommes sur les grilles du four et feuille de cuisson
  • Enfournez 1 H 30 / 1 H 45 à 125° (retournez les tranches de pomme à mi-cuisson)
  • Ouvrez le four toutes les 15 minutes pendant 30 secondes




mercredi 1 mars 2017

L'écoute des pleurs des bébés

L'écoute des pleurs des bébés
Conférence-Débat


Par notre vécu, les pleurs des bébés peuvent nous mettre à mal ou nous posent questions. L'outil principal de communication de nos enfants sont les pleurs...  mais que veulent-ils nous dire ?

Une soirée débat est organisée à Orvault le samedi 25 mars 2017 :



VENEZ NOMBREUX !

jeudi 23 février 2017

Enfant tyran et autorité

Enfant tyran et autorité
Quelques conseils

Illustration Nathalie Jomard (quel talent !)

« Moi, Moi, Moi » ! Dans la rue, au travail, en couple ou en famille... ils agissent en fonction de leur seul bon vouloir, et font comme-ci l'autre, les autres, n'existaient pas. Qui sont ces adultes égoïstes, aux personnalités tyranniques ? D'anciens enfants rois, affirme le psychologue Didier Pleux qui a étudié ce nouveau phénomène dans son dernier ouvrage De l’adulte roi à l’adulte tyran de Didier Pleux (Odile Jacob, 2012).



Il a des rapports conflictuels avec son entourage, ne supporte aucune contrainte, impose son diktat à toute la famille... Bref, il est devenu un petit tyran. Pour rétablir l'autorité, mieux vaut lire les conseils de Didier Pleux, psychologue.

A quoi reconnaît-on un enfant roi ?
L'enfant roi dicte sa loi à ses parents qui ne l'ont jamais contraint à quoi que soit. Il est tyrannique et impose ses exigences à tout le monde. Il a tellement pris goût à son pouvoir qu'il n'a plus aucun respect pour personne et la recherche de son unique plaisir l'entraîne à nier l'autre. Il est devenu omnipotent.
Un enfant gâté risque t-il de devenir un enfant tyran ?
Pas forcément. Un enfant gâté a beaucoup reçu, mais on ne l'a pas forcément laissé prendre le pouvoir. Certains enfants sont privilégiés, matériellement et affectivement, mais ont appris à vivre avec les autres. Ils grandissent avec des cadres et des limites clairement posés.
N'est-il pas trop tard pour rétablir l'autorité ?
Plus on attend, plus c'est difficile. Mais l'enfant " tyran "  n'est pas heureux malgré son pouvoir. Il est aussi plus vulnérable, car il n'a pas acquis le principe de réalité. N'ayant jamais supporté la contrainte, il vivra très mal son premier chagrin d'amour, risque de tomber plus facilement dans des addictions... S'il n'est jamais trop tard, rétablir l'autorité s'avère extrêmement difficile.
Comment les parents peuvent-ils revenir à l'autorité ?
Pour commencer, ils doivent relativiser ce que la psychologie enseigne. Beaucoup de parents pensent que l'enfant va se construire par étapes, avec la vie. D'autres, que la frustration est synonyme de souffrance... tout ceci est faux.
Ensuite, il faut redéfinir des limites pour que l'enfant se confronte peu à peu à la réalité. Cela signifie qu'il faut inclure des moments d'efforts, d'ennui, d'attente, de services...
Il est du devoir des parents d'être vigilants, de s'interroger sur ce que l'enfant fait pour les autres. Obliger son enfant à aller au bout d'un cycle, lui imposer des contraintes et des frustrations (mettre la table, débarrasser...) relève de l'éducation. Cela passe souvent par une " guerre " au quotidien. Evidemment, ce discours déplaît à beaucoup de parents.
Pourquoi les parents ont-ils oublié de faire leur travail de parent ?
Bien souvent, les parents se laissent gouverner par leurs émotions et par leurs croyances dans la psychologie classique. Peur de traumatiser l'enfant, de ne pas en être aimé, croyance que l'enfant a un développement psycho-affectif quoi qu'il arrive... Les raisons sont multiples.
Avec la psychologie moderne, l'enfant a été mis sur un piédestal. Et certains parents ont remis en cause le principe de frustration. Dans cette mouvance du " tout psy ", l'éducation est devenu le parent pauvre. Là, on parle de faire la vaisselle, de ramasser des noix... Rien de transcendant, des choses simples, du bon sens, la vie en groupe.

Les parents doivent-ils se justifier lorsqu'ils font preuve d'autorité ?
Non. Il faut arrêter la plaidoirie. Les parents ont le droit d'être injustes, de se tromper, de couper momentanément la relation avec leur enfant quand ce dernier est trop pénible. Etre autoritaire ne signifie pas être agressif. Cela signifie s'occuper de son enfant, ne pas le laisser tout seul. Et puis éduquer, ce n'est pas être aimé. Il faut apprendre à accepter le conflit, le désamour parfois.
Le parent ne doit pas se laisser chosifier par son enfant, qui doit comprendre que sa mère n'est pas un lave-linge doublé d'un frigo et d'un portefeuille...
 Que conseillez -vous aux parents ?
Il faut revenir au principe de réalité. Revenir à l'interdit. Certains parents se disent qu'il vaut mieux fumer un joint avec son enfant plutôt qu'il le fasse en cachette. Ils préfèrent héberger le petit copain sous leur toit et fournir les préservatifs que d'imaginer leur fille faire l'amour dans une voiture... Tout devient trop permissif, trop tôt. Pour les enfants, c'est trop facile. Ils ne se construisent pas de cette façon-là.
Marie-Lucie VANLERBERGHE
Pour les enfants les plus jeunes :
Pour les tout-petits, nous ne faisons pas assez attention aux "5 S": surstimulation ( l'enfant est toujours en hyperactivité, pas de temps de "rien".. "surconsommation": d'un jeu, à un goûter, à un dessin animé à une relation, etc... "surprotection": sans nous en rendre compte nous protégeons nos petits, ce qui est normal, mais il apprend aussi qu'il est "seul" et qu'il a toujours raison... "survalorisation": nous avons tendance à trop positiver ce font nos enfants, nous n'évoquons pas assez ce qui doit être amélioré, etc. "surcommunication": les parents parlent trop, alors que c'est le "faire" qui instruit aussi le tout-petit. Bref, à l'école et chez la Nounou, cela va souvent mieux car les enfants ne sont pas "uniques" et et peuvent être stimulés, protégés, valorisés et écoutés "sans qu'ils soient le centre du monde"...
Ce n'est pas la "fusion" qui détruit mais le fait qu'il a appris qu'il était un demi dieu...

N'attendez pas qu'il "prenne conscience" de l'autre, obligez-le!
La PCER d'Ellis est une très bonne psychothérapie pour l'intolérance aux frustrations...
Didier Pleux
De l'enfant roi à l'enfant tyran de Didier Pleux, chez Odile Jacob
De l’adulte roi à l’adulte tyran de Didier Pleux, chez Odile Jacob
Demandez la permission aux enfants, d'Eric Civanyan, en salles le 4 avril 2007
sources : Cliquez ici ou encore ici